Écologie, enjeux de classe et projet communiste - Congrès PCF

Garantissons l’acces A un minimum vital pour tous. Surtaxons le superflu
Contributeurs :

Tant dans le domaine du logement,que de l’acces A l’energie Ou au transport, il faudrait qu’un minimum soit garanti à chaque citoyen pour vivre décemment. Définissons pour chacun le type de logement(nb de m2, normes écologiques) minimum. Puis le nombre de km/h et/où de m3 de gaz nécessaire pour un confort, sans excès . Proposons cet habitat à un prix plancher ( jamais supérieur à 20% des revenus).Tarif A. Chacun serait libre de consommer plus. Mais alors, les tarifs augmenteraient de façon exponentielle. Tarif B. Les revenus engendrés par le Tarif B, permettraient de financer le Tarif À. Les tranches supérieures seraient dissuasives, et amèneraient à une baisse globale de consommation d’energie. Pour le transport individuel. En utilisant le même principe: un accès au carburant à prix modique pour les trajets qui sont vraiment nécessaires(Total , nationalisé organiserait ce rationnement, au cas par cas), le superflu serait surtaxé. Les transports collectifs seraient quasiment gratuits, et développés pour satisfaire les besoins des citoyens.

Les commentaires

  • a commenté 2018-05-09 00:59:28 +0200
    Cette idée de garantir l’accès à l’énergie pour les besoins courants est importante, car c’est surement la clé pour lutter contre les inégalités. Toutefois, nous devons être vigilants à ne pas simplement reporter le problème en agissant seulement sur le tarif.
    En effet, nous ne sommes pas tous égaux face à la consommation énergétique. Certains ont des logements récents, des chauffages performants, d’autres des logements énergivores, des chauffages peu efficaces, et n’ont pas les moyens de les renouveler. Certains peuvent agir sur leur consommation, d’autres la subissent.
    Ensuite, cela soulève une seconde question : Qu’est ce qu’un besoin superflu quand il s’agit d’électricité ou de gaz ? La surface occupée versus la composition du foyer ? Est-ce un critère pertinent ? Si un Parisien célibataire s’accommode (pour plein de raisons) de vivre dans 17m2, peut on estimer superflu de vivre dans un 60m2 ?
    La taxation du “superflu” ainsi identifiée est-elle suffisante pour dégager la subvention nécessaire aux plus précaires ? Cela mérite approfondissements.
    Bref, c’est un vrai sujet, je ne prendrai pas position à ce stade.
  • a commenté 2018-03-21 16:14:24 +0100
    Des propositions intéressantes, surtout l’idée d’un minimum décent pour tous. Mais cela ressemble un peu à une rationalisation d’une forme de pauvreté. On a l’impression qu’un tel système entrainerait de lourdes contraintes pour l’individu.
  • a pris position favorable 2018-03-21 16:14:24 +0100
  • a publié dans Écologie, enjeux de classe et projet communiste 2018-03-12 22:48:39 +0100