Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

CREATION DE RESEAUX DES COMMUNISTES RETRAITES
Contributeurs :

La population française compte 16 millions de retraités soit 25 % de la population. Dans celle ci les militants communistes poursuivent leur engagement dans les associations et les syndicats. Les retraités au côté des actifs participent aux actions pour la défense la conquête de nouveaux acquis. Ils contribuent à l'économie de la société française en aidant physiquement et matériellement leurs enfants et petits enfants. L'avancement dans l'âge, l'éloignement de leur lieu de travail ou de leur domicile lorsqu'ils étaient actifs et parfois la maladie les ont éloignés de la vie du Parti (difficultés de participer aux réunions le soir). C'est pourquoi nous avons lu avec attention dans l'avant -dernier numéro de PLEIN TEMPS l'initiative de la fédération d'Ile et Vilaine qui réunit une fois par mois au siège de la fédération les retraités. Dans le cadre de la re-dynamisation et de l'élargissement de notre activité; la création statutairement reconnue de réseaux de collectif retraités nous apparaît être utile dans le cadre de l'horizontalité de notre démarche politique. Notre démarche de création de réseau se trouve pleinement justifiée par le document du 29 mars 2018 qui insiste bien sur la combinaison de deux dimensions : territorialité et réseau. En lien avec les organisations locales , départementales et de l'association des vétérans , cela permettra aux retraités de poursuivre leur engagement militant. Au côté de la diffusion de l'Humanité la diffusion de PLEIN TEMPS doit être prise en compte et popularisée par les fédérations et sections. La création de ces réseaux doit être institutionnalisée et leur périmètre aller de la section à la fédération selon les caractéristiques politiques et géographiques des fédérations.

Les commentaires

  • a commenté 2018-06-21 19:03:30 +0200
    D’accord avec l’intervention de Michèle Lorgery .
    J’ajouterai que l’institutionalisation et la généralisation de cette mesure segmenterait encore la vie politique de notre parti, qui de fait ,en réalité, ne manque pas d’apport de la part des retraités, souvent majoritaires lors des réunions statutaires.
  • a pris position defavorable 2018-06-21 19:03:30 +0200
  • a commenté 2018-05-16 18:19:25 +0200
    adhérente depuis 1966, salariée jusqu’en 2007 à Paris, je trouve que déjà, dans la société, les retraités sont marginalisés, mon passage d’actif à retraité n’a pas été facile.
    Au parti, dans les cellules et les sections, on a au moins la chance de trouver et de militer avec des camarades, de différent âge, avec ou sans expérience politique, avec des formations et des métiers différents, un idéal qui tout en étant le même peut emprunter différents chemins, et les actifs, chômeurs, retraités ont tous leur place .
    Dans mon syndicat, la section “retraités” ne m’apporte aucune envie de militer.
  • a pris position defavorable 2018-05-16 18:19:25 +0200
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2018-04-23 22:43:10 +0200