Amendements
Le communisme de notre temps - Congrès PCF

Extension du champ d'intervention d'un processus révolutionnaire
Contributeurs :

Proposition de reformulation du paragraphe lignes 6 à 11 de la page 11 : «Cela signifie une révolution des rapports sociaux marquée par la conquête progressive d’avancées sociales et démocratiques dont la «marque de fabrique» sera de constituer autant de ferments et de vecteurs de la subversion effective des rapports d’exploitation et de domination (à l’instar par exemple de ce qu’a pu représenter l’instauration de la Sécurité Sociale à la Libération, qu’il nous faut aujourd’hui défendre contre tous les projets de privatisation et de marchandisation). On citera pour mémoire les concepts, principes et objectifs suivants : - La remise en cause de toutes formes de propriété lucrative (n’excluant pas la propriété d’usage) - Par voie de conséquence, l’appropriation sociale et collective des grands moyens de production, d’échange, de transport et de financement par voie de nationalisations (pas forcément étatiques, mais sous statut public ou coopératif), - La mise en place d’un revenu universel (salaire à vie) permettant à chacun(e) de s’émanciper de la tutelle patronale ou directoriale et du chantage à l’emploi, et de libérer ses capacités créatrices (tant en période de formation, de travail - ou de non-travail (maternité, formation, maladie, etc...) qu’au fil de la retraite), - Le développement de la gratuité dans tous les domaines qui intéressent le libre développement de la personne (éducation, santé, transports urbains, accès à la culture et aux sports, etc...) - La promotion d’une véritable éducation populaire permettant le libre exercice de la citoyenneté (et de l’écocitoyenneté) - Etc... Cette révolution des rapports sociaux et des modes de vie, visant l’extension des domaines du non-marchand (les «communs») et la sortie raisonnée d’une économie de marché dominée par la recherche du profit (le commerce restant par ailleurs une donnée fondamentale des échanges à l’échelle mondiale) passe, on s’en doute, par une socialisation de la quasi-totalité de la valeur ajoutée produite à l’échelle nationale (mise en commun des fruits du travail socialisé).

Les commentaires