Amendements
Un nouvel internationalisme pour relever le défi de la mondialisation capitaliste - Congrès PCF

Propositions d’amendements sur la partie « Europe »
Contributeurs :

Amendement Page 15 Ligne 49 après « chaque pays .» Supprimer le reste du paragraphe, jusqu’à « cette colère » . Puis ajouter ce qui suit : Outre le domaine économique et social, nous voulons en finir avec d’autres tares fondamentales de l’actuelle construction européenne . C’est le cas des violations des règles de la démocratie et de la souveraineté populaire. Le fait que l’UE se soit construite jusqu’ici à l’abri des peuples est au coeur du problème. Nous voulons inverser cette logique en plaçant l’implication des citoyennes et des citoyens au coeur de la construction d’une « autre Europe ». C’est aussi le cas en matière de politique extérieure . Nous agissons pour une Europe qui rompe avec l’alignement docile de l’UE sur les politiques irresponsables et dangereuses des Etats-Unis ou d’Israël. Plus généralement, à l’opposé de l’absence actuelle d’initiative de l’UE susceptible de contrer le désordre mondial actuel , et même de sa participation active à la mondialisation capitaliste, nous voulons une Union qui use de son poids et de son influence pour faire émerger, avec tous les alliés qui le souhaitent, de nouvelles règles dans les relations internationales, plus justes, plus démocratiques, plus pacifiques. C’est enfin le cas avec la question de l’accueil des migrants : l’Europe que nous voulons doit tourner le dos à « l’Europe-forteresse » qui a conduit dans la dernière période à un véritable naufrage moral. La bataille pour « changer l’Europe » doit être menée sur chacun de ces fronts. C’est seulement ainsi que nous réussirons à faire refluer les forces d’extrême-droite qui, aujourd’hui, arrivent jusqu’à occuper des positions de pouvoir , notamment en Italie. Notre responsabilité est de donner une perspective à la légitime colère populaire qui cherche à s’exprimer. L’expérience de démocratie citoyenne exemplaire dont les communistes s’honorent d’avoir été les initiateurs et le fer de lance en 2005 dans la campagne pour le NON de gauche au projet de traité constitutionnel reste, à cet égard, une précieuse source d’inspiration. -Amendement Page 15 , lignes 54 et 55 : supprimer. Puis , page 16, de la ligne 15 à la ligne 20 : supprimer. Puis ajouter ce qui suit : Nous considérons que les orientations très détaillées développées dans un document de référence intitulé « Refonder l’Europe », adoptée en novembre 2013 lors d’une « Convention nationale du PCF pour un nouveau projet européen » conservent, pour l’essentiel, toute leur pertinence. Il en est ainsi de l’explicitation de notions telles que « une Union de nations et de peuples souverains et associés » ou « une nouvelle construction européenne à géométrie choisie ». Il en va de même de ses développements sur les fondements d’une Europe démocratique ; sur notre conception des obligations en matière de libertés, de droits fondamentaux, d’égalité des genres; sur les transformations à opérer dans l’UE en ce qui concerne les jeunes. Ses précisions sur ce que nous entendons par « Europe sociale » , sur les potentialités liées à une autre conception du rôle de la BCE, pour un essor des services publics et sur notre proposition majeure de création d’un « Fonds de développement social et écologique européen » sont particulièrement actuelles. Il ouvre également des pistes utiles visant à « impulser la transition écologique ». Il insiste sur l’importance d’une politique culturelle européenne soustraite à la loi du marché et consacre une place importante aux différents axes d’une « Europe de la connaissance ». Il traite des changements à apporter à la politique agricole commune, à la politique de la mer et des pêches ainsi que des conditions à créer pour « l’essor d’industries et de services créateurs d’emplois et répondant aux enjeux de notre époque ». Il aborde encore l’enjeu de « nouveaux rapports France-Allemagne-Europe du Sud ». Il détaille notre conception d’une nouvelle politique migratoire européenne . Il consacre un important passage au rôle à faire jouer à l’UE sur la scène internationale, à commencer par les « régions géographiquement, historiquement ou culturellement proches ». Il passe en revue tant le rôle que pourrait jouer la France que la place des luttes sociales et politiques, des partis européens tels le PGE et des élu.e.s au Parlement européen, notamment du groupe de la Gauche unitaire européenne « pour modifier les rapports de force dans une perspective de changements profonds ». Il est plus crucial que jamais de faire de cet acquis le bien commun de tous les communistes . Non comme un texte sacré intangible, mais comme une base de réflexion collective susceptible de mise à jour régulières. Amendement Page 16 Ligne 21: Supprimer le 1er mot : « Pourtant », Mettre un L majuscule au mot qui suit. Amendement Page 16 Ligne 34 Supprimer cette ligne et mettre un I majuscule au 1er mit de la ligne 35

Les commentaires