Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

transformatio du parti
Contributeurs :

Compte rendu Section AMI « Transformation du parti » Projet : Préparation du congrès juin 2018. Date : mardi 26 mars 2018. Ouverture de la séance par Marie Françoise Marie Françoise présente le protocole de travail pour la préparation du congrès, puis elle nous présente une synthèse de chaque thème traité. Discussion et débat : Il faut définir et resituer, ce que peut être le parti communiste, peut être en tant que rencontre, en tant que solidarité, fraternité, réflexion, élévation de la connaissance pour chacun de ses adhérents, pour mieux agir à l’extérieur. Quel doit être le sens du parti communiste pour que chacun se sente mieux dans leurs situations spécifiques et plus rassembleur pour retrouver le goût du succès. Comment cela peut-il se faire dans l’ensemble du parti ? Ce qui manque dans les analyses proposées ce sont des éléments critiques de ce qu’est devenu le parti des trente dernières années, car on parle de transformation du parti, on réfléchit à ce qu’il peut devenir. Mais faisons l’examen de ses diverses transformations et ce à quoi elles ont abouti… Depuis un certain nombre d’années, les changements de statuts au sein du parti n’ont pas beaucoup contribué à ce que les adhérent(es) acquièrent plus de droits afin de mieux s’organiser, afin qu’ils soient plus reconnus dans la société de proximité et donc soient plus efficaces, le lien entre camarades est plus fragile (disparition des cellules). Il y a de nouveaux partis, de nouveaux mouvements qui naissent, nous pouvons prendre exemple sur leurs stratégies, mettre en place des campagnes de formation. Puis il faut réfléchir sur la proximité, car le sens du communiste c’est le contact humain. Faire des enquêtes de proximité. Il faut faire le bilan des orientations données au cours des différents congrès qui ont étaient mises en oeuvre ou pas sur le terrain. Peut-on dire que notre orientation allait à l’encontre des modes organisations militantes (suppression des cellules dans les statuts). Bilan un peu complexe et compliqué, nous avons perdu le contact avec des choses concrètes. Nous avons besoin aujourd’hui d’une action communiste qui conjugue action, éthique, lutte au plus près des gens. Le parti des classes populaires ça ne veut plus rien dire, on est un parti qui a une analyse marxiste des choses donc avec une conception de classe, nous sommes le parti des exploités, des salariés. Avant nous étions le parti de la classe ouvrière mais la classe ouvrière a énormément évolué, cela implique des changements dans nos activités et priorités. C’est « ennuyeux pour les non-salariés », dit un camarade, « le parti des exploités c’est bien !!! » Le contact virtuel est un outil qui dépasse un peu nos camarades, habitués au contact direct, fraternel qui est le moteur de l’activité humaine. On se forme dans la discussion avec les autres, en se frottant dans les oppositions. Renforcer ce mode de communication basique en gardant le contact humain. Il y a blocage parfois sur le manque de réponses au concret, notre incapacité à réagir. Il faut réussir à se mobiliser sur un problème/une question/une réponse. La société a changé, elle est plus individualiste, il faut dynamiser les gens, faire des actions ensemble cela va demander un peu de temps (être présents sur les marchés, les écoles, organiser des apéritifs…) Si l’on affronte le concret, on gagnera la bataille idéologique. A l’heure actuelle, qu’est ce qui fait que les gens sont motivés ou pas, il faut réfléchir sérieusement sur la mutation de la société. Ou l’on rentre dans la vague de l’air internet ou l’on rate la marche et on dégringole. Posons-nous la question : Comment peut-on utiliser cette mouvance à notre façon, en tant que communiste ? Accepter cette réalité qu’est Internet et faire adhérer via les réseaux sociaux, et la toile ou risquer de passer à côté des générations qui arrivent alors que la jeunesse est à l’écoute de nos revendications. Le parti communiste doit s’adapter au langage des jeunes avec les nouveaux outils. Transformer le parti c’est vital. PCF66 section AMI (Albères-Méditerranée-Illibéris)

Les commentaires