Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

Proposer une offre politique nouvelle, rapidement ! Front populaire !
Contributeurs :

Macron dévisse dans les sondages au fur et à mesure que sa politique droitière se révèle dans toute son agressivité et sa brutalité de classe. Le président des riches doit dorénavant affronter un mouvement social important … qui peut s’amplifier et devenir massif. Ce qui peut aider à ce qu’il le devienne, c’est qu’une perspective politique alternative de gauche, forte, crédible émerge. Hélas, force est de constater que ce n’est pas (encore) le cas ! Mai 68 avait débouché sur des victoires sociales fortes et une défaite politique de la gauche empêchant de « transformer l’essai » de manière plus durable. Notons d’ailleurs que peu de temps après mai 68 naissait le programme commun, comme une réponse, une offre politique innovante pour mettre en dynamique le peuple de gauche. On pourrait en faire l’inventaire, des succès et des échecs, mais là n’est pas le propos principal. L’idée force, c’est que je ne souhaite pas pour mon pays un « remake » en 2018 de mai 68 : un épisode social fort et historique sans succès politiques majeurs. La comparaison avec mai 68 n’est peut-être pas raison, mais je crois que nous sommes dans un de ses tournants historiques de l’histoire politico-sociale de notre pays. La gauche politique est atomisée, éparpillée, divisée en nombreuses chapelles. La recomposition politique tarde à accoucher d’un nouvel espoir à gauche. France insoumise qui s’auto-désigne « opposant numéro 1 » à Macron ne réussit pas à fédérer ni les mécontentements, ni les votes, ni ne soulève l’espoir d’un autre possible. C’est fort de ce constat que je considère qu’il y a besoin d’une offre politique nouvelle. Maintenant. Rapidement. Pour ne pas louper l’opportunité de marier mouvement social et alternative politique. Membre de la direction nationale du PCF, je souhaite que mon parti fasse le deuil du Front de Gauche (enterré par la création de France insoumise)… pour faire mieux renaitre de ses cendres cette offre politique nouvelle. Je souhaite que mon parti appelle à un nouveau Front populaire ! Bien sûr, avant de reconstruire une offre politique de gauche renouvelée, il convient de tirer un bilan des expériences passées, notamment la plus récente. Le Front de gauche visait à fédérer la gauche anti-austérité. A ses débuts, c’était une expérience prometteuse dans sa dynamique citoyenne, elle a permis de mettre en mouvement nombre de citoyens qui n’étaient engagés dans aucun des partis fondateurs du Front de gauche. C’est un aspect intéressant qu’il convient de renouveler. L’échec du Front de gauche réside dans ses divisions partidaires qui découlent des différences stratégiques sur la prise de pouvoir, les alliances électorales, et sur la volonté d’hégémonisme débouchant sur de l’effacement des partenaires dans des campagnes électorales qui auraient dues être pluralistes. Il faut donc réinventer une offre politique qui ne donne à voir : - ni du repli sur soi, aboutissant à la division et la valorisation de l’identité et la spécificité de chaque parti … car c’est la défaite électorale assurée, En clair, le repli sur soi identitaire sur notre Parti est peut être confortable et réconfortant mais pas suffisant. - ni un conglomérat de partis différents où l’homogénéité règne en maître derrière le leader de l’union des gauches et où les spécificités sont étouffées… menant aux divisions ultérieures et aux ressentiments. Du rassemblement oui, mais sans effacement du PCF. C'est la condition nécessaire à notre implication dans de nouvelles formes de rassemblement. Je plaide pour un Front populaire du 21ème siècle que nous devrions proposer de manière formalisée, rapidement: - Un Front populaire qui se mette à l’écoute du mouvement social et associatif avec une démarche de co-construction de programme du changement politique que nous souhaitons. De ce point de vue, nous avons des expériences à valoriser, renouveler, réinventer (cahiers de doléances, consultations citoyennes, forums citoyens …). C’est une des conditions de l’implication citoyenne qui mette en dynamique cette offre politique. - Une adresse du PCF aux partis qui veulent participer à une alternative progressiste, de gauche au pouvoir de Macron pour construire ce Front populaire. Pour construire du commun au niveau programmatique, avant d’envisager d’éventuels partenariats électoraux respectueux de chacun. - Une adresse du PCF aux électeurs qui ont le cœur à gauche, et qui sont en déshérence de Parti ou en attente d’espoir (et ils sont nombreux !) afin de s’engager tout de suite dans cette construction politique nouvelle. C’est également une des conditions pour inciter tel ou tel autre Parti à sortir des routines de division pour travailler à l’union et la reconstruction de l’offre politique renouvelée dont nous avons besoin. Je crois que nous devrions formuler cette offre maintenant car elle ne peut attendre. C’est, me semble-t-il, de notre responsabilité de dirigeants nationaux de Parti que de proposer une nouvelle démarche stratégique. Notre congrès se chargera de la valider (ou non) par un vote de ces adhérents, en respect de nos pratiques démocratiques. Alain Pagano Membre du Conseil National du PCF

Les commentaires

  • a commenté 2018-04-05 22:52:48 +0200
    Ma façon d’être “d’accord” ici ne sera peut-être pas bienvenue, mais ce qui me plait c’est la question posée tout en disant:
    «(…) On pourrait en faire l’inventaire, des succès et des échecs, mais là n’est pas le propos principal. »

    Pour moi, justement, ce qui reste la question principale que l’on semble ne pas vouloir se poser, c’est celle-ci :
    QUE FAIRE DE LA LUTTE DE CLASSE EXISTANTE ?
    Le mouvement social existe-t-il, oui ou non comme lutte de classe ?
    Si les citoyens relevant de tous les secteurs de l’économie sont dans la rue, c’est qu’ils sont capables de se décider « acteurs du mouvement »…
    Chacun pense « il est temps ! »…mais de quoi est-il temps , quand « la classe politique se coule dans le moule d’une constitution méprisant l’initiative citoyenne réelle ?
    Or les démarches des « pros de la politique » ne sont nullement « en phase » avec « l’initiative citoyenne », et ensuite ils vont pleurnicher sur son reflux !

    …Et alors, quel que soit le « parti » ou le “Tribun leader politique” ou le « Machin se prétendant le mouvement à la place du mouvement réel », il ne sera jamais tout seul « le titulaire de la dynamique politique »….

    Opposer Mai 68 au programme commun c’est perpétuer l’impuissance politique due au mépris du potentiel politique propre au mouvement social ! et c’est mettre aux oubliettes les leçons de l’Histoire !

    Vouloir faire « l’offre politique » d’un programme, commun ou pas, peu importe comment on le nomme, s’ il s’agit d’un recueil de recettes pré-écrites dans les cuisines des partis, c’est mépriser la seule chose que possède la classe majoritaire des non possédants : « l’initiative citoyenne, si je veux quand je veux » !

    Car le talon d’Achille des « politiques » c’est exactement le mépris des « masses »…Et l’incapacité de nommer la chose par son nom quand elle est dans la rue : LE PEUPLE !

    Le féminisme devrait nous apprendre une de ses vertus : « un enfant si je veux quand je veux !»

    Le mouvement social et citoyen doit nous interpeller car il le crie :
    « Le programme du front populaire que nous voulons, c’est les assemblées populaires qui l’écriront ! »

    Alors, en effet le PCF, s’il invite et s’il accepte les invitations , peut révéler l’apport considérable d’une approche conjuguant « ECONOMIE & POLITIQUE », où ce sont les salariés qui doivent s’emparer à leur façon , des revendications d’efficacité alternative dont de « NOUVEAUX CRITERES DE GESTION » seraient porteurs,…

    ENTRE autres considérations à conjuguer: à CONJUGUER AVEC LA DIVERSITE DU MOUVEMENT POPULAIRE TEL QU’IL SE PRODUIT !

    Et donc , le rôle d’un PCF n’est pas de décréter la définition du « bébé », il est d’en faciliter l’accouchement grâce au soin d’une expertise « économique » entre autres…Si nous avons vraiment “UNE AMBITION COMMUNISTE”, soyons “disponibles” dès les premières “douleurs” !
  • a pris position favorable 2018-04-05 22:52:47 +0200
  • a commenté 2018-04-03 13:10:30 +0200
    Favorable
  • a pris position favorable 2018-04-03 13:10:29 +0200