Amendements
Le communisme de notre temps - Congrès PCF

Penser la classe articulée aux autres rapports de domination ! Réécrire en partie la page 8 et 9
Contributeurs :

Depuis plusieurs congrès nous travaillons à ce que la classe ne soit pas pensée isolément des autres rapports de domination structurels de nos sociétés (antiracisme, féminisme, LGBT….) et que les classes ne soient pas traitées comme des abstractions. Cela amène à porter dans un même mouvement, le dépassement du capitalisme dans sa dimension sociale et écologique et la lutte contre toutes les dominations qu’elles soient racistes ou patriarcales, car le communisme c'est l'émancipation humaine. Notre base commune, en l’état actuel, ne nous assure pas de la poursuite de la démarche dans laquelle nous sommes engagés. Sur les questions du féminisme, le paragraphe qui y est consacré est indigent. Il n’y a rien sur les LGBT. Alors qu’un paragraphe spécifique aurait dû être consacré à l’accueil des migrants, seulement 2 lignes abordent la migration qu’en terme de survie : ce n’était pas besoin de critiquer Mélenchon. Le texte sur l’antiracisme interpelle, car le racisme est pensé comme le seul résultat des inégalités de classe et non comme un rapport social de domination. La rédaction actuelle laisse penser que les replis identitaires et communautaires sont la cause du racisme et non sa conséquence pour chuter, directement, sur l’instrumentalisation par des groupes sectaires, voire terroristes. Cette analyse est, pour le moins, problématique. Le chapitre sur le féminisme doit être réécrit, celui sur l’antiracisme également, la question des LGBT doit être traitée, les questions migratoires doivent faire l’objet d’un chapitre spécifique

Les commentaires

  • a commenté 2018-11-03 11:04:32 +0100
    merci pour cette contribution qui m’aide à aller vers où je souhaite
    bon courage
  • followed this page 2018-11-02 14:51:17 +0100
  • a publié dans Amendements
    Le communisme de notre temps
    2018-10-25 23:17:07 +0200