Féminisme / Droits des femmes - Congrès PCF

Droits des mères et des pères
Contributeurs :

L'exclusion parentale n'est pas "une affaire de papa", comme me l'a dit une "féministe" un jour de 8 mars 2017. Quant une mère ou un père a son enfant placé abusivement, c'est aussi l'enfant qui ne voit plus son père ou sa mère! Voire les deux! J'ai déjà contacté 3 camarades, une conseillère régionale, une sénatrice, une députée. Même si pour les 2 dernières j'ai pu m'expliquer avec leur collaboratrice, je n'ai eu en fait aucune réponse, aucun retour, aucun soutien. Est-ce qu'un camarade masculin aurait mieux compris? "Il n'y a pas de placements abusifs en France", croient savoir certain.e.s, seulement en Angleterre, hein...merci Ken Loach. Mais plusieurs associations se battent pour l'égalité parentale, de nombreuses actions sont menées, et la presse locale s'en fait parfois l'écho. Est-ce que les centaines de pères ou de mères qui se plaignent d'avoir vu leur enfant placé abusivement méritent la violence qui leur est faite? Tous? Toutes? Sur les 145 660 enfants traités par l'ASE 75 000 sont placés en famille d’accueil. Les Conseils Régionaux gèrent des millions d'euros dans une connivence totale entre l'ASE et la Justice. Ces budgets considérables pourraient servir à aider les familles séparées, surtout les plus pauvres. Le père ou la mère qui se plaint ( recours, "appels" etc) est à chaque fois de plus en plus maltraité par les institutions, sous couvert de protection de l'enfant, bien sûr. Le 16 mai il y aura des rassemblements devant les TGI de France. Que dit le PCF?

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-12 20:19:15 +0100
    correction: les Conseils…. départementaux
  • a publié dans Féminisme / Droits des femmes 2018-03-12 19:37:08 +0100