Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

En complément sur le périmètre et les formes : à propos de "gauche"
Contributeurs :

Peut-on être de gauche et ne pas être pour la transformation de la société afin de plus d’égalité, de justice, de bien-être, pour toutes et tous, à commencer par celles et ceux qui ont le moins accès aux droits sociaux ? Et ne pas voir que pour cela il y a lieu de faire reculer les privilèges du capital ? De gauche, on peut avoir bien des vues différentes sur le quoi et le comment pour y parvenir. Mais à moins que ça, est-on classable à gauche ? C’est toute la question de savoir si, et à quelles conditions, le mot « gauche » peut être opérant pour servir à l’essor d’un mouvement populaire progressiste majoritaire. Dès lors qu’être de gauche ce serait à peu près, à minima, être pour l’égalité effective des droits et pour cela vouloir faire reculer les privilèges du capital, il n’y a pas à conditionner la disponibilité pour travailler avec des forces répondant à cela, au fait d’être hégémonique. Cela manquerait singulièrement de respect pour la diversité et surtout, de respect pour la « primauté du mouvement populaire ». Une bonne définition du terme évite une mauvaise alliance qui peut commencer sous de bons hospices car on est dominants mais qui, étant une mauvaise alliance au fond, ne peut que conduire à perdre le crédit qui nous a permis d’être dominants.

Les commentaires