Le défi politique de l’anti racisme - Congrès PCF

PAS SIMPLE D'ACCUEILLIR ? LÀ N'EST PAS LA QUESTION !
Contributeurs :

PAS SIMPLE D'ACCUEILLIR ? LÀ N'EST PAS LA QUESTION ! Lu, dans l'éditorial de l'Humanité du 20 juin, à propos du drame que représente le nombre record de réfugiés et de déplacés suite aux conflits dans le monde : "Peu de mots, en vérité, nous hissent assez haut" (pour exprimer ce que nous ressentons devant ce drame). L'éditorial commençait ainsi, en gras. Rien d'anormal s'agissant de l'Huma. Plus loin, en gras dans le texte, on peut lire "Pas question d'affirmer ici qu'il est simple d'accueillir." MON AVIS est que l'éditorialiste de mon quotidien dans la lutte de classe, n'a en effet pas trouvé, non pas les mots, mais les idées véritablement communistes, pour nous hisser à la hauteur pour affronter avec succès la bataille d'idées que la classe capitaliste mène tous azimuts, aussi sur la notion et la conception de l'humanité (ce qui est un comble), de la fraternité. L'option communiste en ce domaine, ne peut reposer sur une concession à une opinion d'inhumanité : le devoir d'accueil n'est pas pondérable par la difficulté, surtout quand celle-ci est construite sur le racisme, la peur, l’égoïsme. Les communistes se doivent, pour moi, d'affirmer un devoir absolu, non négociable, d'humanité, quels que soient les moyens dont on dispose pour cela. Toute position en-deça, ne sert objectivement qu'aux forces du capital. Je ne sais quelle sera pour finir la base commune de discussion. Quelle qu'elle soit, ce serait bien à l'honneur du Pcf de trouver l'affirmation claire et nette du " Devoir d'accueil " faisant bien écho aux paroles d'une chanson d'HK : "Un autre monde, on n'a pas le choix"

Les commentaires