Amendements
Un nouvel internationalisme pour relever le défi de la mondialisation capitaliste - Congrès PCF

4.2 Pour un monde de coopération et de paix
Contributeurs :

page 14 ligne 45-49 (en lieu est place du paragraphe actuel) Partout les concurrences, les tensions s'exacerbent avec la domination des multinationales, l'autoritarisme croissant, les reculs démocratiques, l'unilatéralisme, la course aux surarmements et les guerres interminables. En nous extrayant des schémas bipolaires, et parce que le monde se dépolarise, nous entendons frayer les voies d'un monde de coopération et de paix qu'un nouvel internationalisme contribuera à faire émerger. Les contradictions du capitalisme nourrissent partout des foyers de guerre avec de nouvelles formes de conflictualités animées essentiellement par les pays les plus faibles. L'effondrement de certains Etats, la fragilisation des nations, la destruction des liens sociaux créent des situations chaotiques de guerre larvée, favorisant la dissémination de la violence et dessinent un nouveau paysage international. Si les pays capitalistes développés du Nord maîtrisent leur espace, ils peinent désormais à exercer leur hégémonie ailleurs. Cela ne les empêche pas d'utiliser, souvent en violation du droit international, leur force pour se mêler de conflits afin de revenir dans le jeu. Ces interventions inefficaces laissent derrière elles un champ de ruine attisant les difficultés. La puissance liée aux ressources militaires se défait sous nos yeux et n'organise plus le système international. Face à la dévaluation de la puissance, les Etats-Unis ont adopté plusieurs stratégies afin de rebâtir leur hégémonie. S'il est prématuré de parler de déclin du point de vue des instruments classiques de la puissance: domination du dollar, avance technologique informationnelle, poids économique, potentiel militaire, culture universaliste... Le recul de l'efficacité même de la puissance place Washington dans une situation difficile. L'agressivité, la versatilité et l'unilatéralisme de D. Trump font courir au monde entier des risques d'une ampleur considérable. Même les institutions internationales sont devenues des obstacles à leur hégémonie. Elles font désormais l'objet de violentes attaques menaçant le multilatéralisme en soi.

Les commentaires

  • a commenté 2018-11-06 16:57:33 +0100
    Etonnante série d’amendements pour ce seul chapitre 4.2 !!! En trois amendements, plus de 100 lignes de texte pour amender un paragraphe qui n’en fait que 40.
    100 lignes, c’est cinq fois plus que n’en contenait la thèse n°13 de feu la base commune du CN “Pour un monde de paix”. On peut légitimement s’étonner de cette prolixité soudaine de Lydia Samarbakhsh. Que n’a-t-elle développé toutes ces idées dans la base commune du CN quand elle en était en charge? Elle en aurait sans doute fait un texte moins affligeant. Il n’est pas sain de chercher à diluer ainsi un texte de congrès qui a réuni une majorité de suffrages des communistes. Amender n’est pas réécrire. Un peu de respect pour la démocratie.