Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

La lutte des classes existe, je l'ai rencontrée
Contributeurs :

C’est le 25 mai 2005 qu’on a pu entendre sur C.N.N. cette phrase qui a fait, depuis, le tour du monde : “There’s class warfare, all right, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning.” Ce qui se traduit en Français par : « Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner. » Celui qui la prononce est un spéculateur milliardaire américain, Warren Buffett, un des hommes les plus riches de la planète. Qu’a fait Warren Buffett depuis ? Je n’ai pas d’informations particulières à cet égard, mais puisqu’il est question d’un spéculateur, rien ne nous interdit de spéculer. Je crois donc qu’il a fait deux choses : la première c’est de continuer sa lutte de classe, celle des riches. Comment un riche mène-t-il la lutte de classe ? En ne s’étendant pas trop sur la dite « lutte des classes », pour se consacrer essentiellement à accumuler de la richesse. (Ce qu'on réalise, dans presque tous les cas en exploitant le travail des autres.) Et je ne pense pas me tromper en disant que c’est ce qu’il a fait. La deuxième chose qu’à fait Warren Buffett, c’est rigoler. J’en suis moins certain, mais en tout cas, je pense qu’il a de bonne raison de le faire. Pourquoi ? Parce que depuis ce 25 mai 2005, les ardents partisans de la lutte de classe (côté prolétarien), ne cessent de manier cette citation dans chacun de leurs discours. Et pour prouver que la lutte des classes existe bien (et donc qu’ils ont raison), ils affirment haut et fort à qui veut les entendre qu’ils sont en train de la perdre. Aussi je voudrais proclamer désormais : « la lutte de classe existe et c'est Warren Buffett qui est en train de la perdre ! »

Les commentaires