Amendements - Congrès PCF

CHAPITRE 3 " Le communisme de notre temps" Supprimer P 10, et P11 Lignes 1 à 25 REECRIRE COMME SUIT
Contributeurs :

LE COMMUNISME NOUVEL AGE DE LA CIVILISATION « Le processus par lequel l’humanité peut s’extraire du capitalisme est par essence révolutionnaire. Les communistes se sont affranchis depuis les années 1970 de toute référence à la conception léniniste d’une telle conception. Ils et elles assument une histoire complexe (où le PCF a imprimé sa marque en France avec des conquêtes sociales importantes) , marquée par des batailles de portée immense comme celles qui ont conduit à la défaite du nazisme ,à la fin du systéme colonial, mais aussi par des tragédies, des crimes de masse, et des échecs qui ont terni leur nom et l’idéal qu’ils et elles portent. Le « bilan » de cette phase historique qui demeurera un « objet chaud » comme l’est la Révolution française, n’appartient pas en propre aux Communistes mais à l’Humanité dans son ensemble. Le communisme n’est pas, selon le PCF, « un état suivant lequel la réalité doit se régler ».Longtemps et trop longtemps, le PCF a fait sienne l’idée de « stades » de l’Humanité: socialisme puis dans un avenir lointain « communisme »; cette conception a été abandonnée. Le Communisme est le nom qu’ils et elles assignent à une civilisation où le partage, la mise en commun , l’éradication de toute forme de discrimination , qu’elle soit de conviction , de sexe , de genre…La lutte pour les droits LGBTI et l’éradication des agressions dont ils et elles sont victimes est un marqueur de la civilisation à laquelle nous entendons contribuer; ces valeurs doivent devenir dominantes. C’est le nom que les communistes assignent à une civilisation d’où a disparu l’exploitation de l’homme par l’homme, le patriarcat, la xénophobie, le pillage sans frein des ressources planétaires, la veille constante sur les conséquences environnementales du progrès en tout domaine, progrès qu’il faut poursuivre et qui doit être bénéfique à toutes et tous. C’est une civilisation qui suppose le développement sans limite a priori des capacités humaines, et pour ce faire, une participation le plus large possible aux choix et décisions au niveau le plus approprié. La complexité des questions auxquelles l’humanité s’affronte impose de n’exclure personne des choix à opérer à tout moment. Le développement de l’initiative populaire, est, dans ce processus de longue durée, capital : c’est là, pour le PCF, la signification de la formule « l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ». Le chemin pour y parvenir est une construction qui vise à tout moment à rassembler les forces les plus larges pour répondre aux besoins populaires, à décider des choix à faire de façon majoritaire; il comporte, sans s’y réduire, des luttes de classe qui structurent ces rassemblements, leur donnent la puissance de la visée. Le chemin qui y conduit, non-linéaire, comportant des avancées, des reculs et des échecs, suppose de porter des coups au capitalisme, non dans le but de lui donner un nouveau répit, mais, en l’affaiblissant, lui porter de nouveaux coups jusqu’à son dépassement effectif. À tout moment, les rythmes et l’intensité des coups à porter au capitalisme demeurent la propriété des plus larges couches et classes sociales. Cet objectif ne peut être l’œuvre d’un seul pays: il doit et peut prendre son essor dans un pays comme la France où, en dépit d’importants reculs, les luttes de classe continuent de marquer l’histoire sociale et qui par conséquent, demeure pour le capitalisme et la classe dominante un « maillon faible » (et c’est aussi en France qu’agit un PCF qui n’a renoncé à rien, mais décide de revoir de fond en comble son patrimoine culturel et idéologique, comme sa stratégie politique ), mais doit, dans un même mouvement, s’étendre sous des formes diverses dans l’Union Européenne et plus globalement dans le monde . Malgré des dangers redoutables qui se manifestent, laissant entrevoir le retour de solutions fascisantes en Europe, au Proche Orient, en Amérique Latine, malgré les risques immenses que fait courir le comportement du dirigeant de la principale puissance de la planète, on voit le capitalisme mis en cause partout, y compris aux Etats Unis d’Amérique. Rien n’est joué dans cette bifurcation historique du genre humain. VOTE : pour 8 contre 0 abstention 1 SECTION DE CANNES

Les commentaires