Amendements - Congrès PCF

CHAPITRE 5 PAGES 17 à 20
Contributeurs :

• Eradiquer dans le texte de ce chapitre tout ce qui est déclamatoire. • Enlever tout ce qui laisse penser que les rassemblements à construire doivent se faire autour du PCF. • Supprimer l’énumération du paragraphe 5.1, concernant classes et couches sociales, n’apporte rien. • Remplacer le texte du 5.5 « une union populaire et politique agissante », p 19, lignes 17 à 38 par le texte suivant « La question de la bifurcation de l’humanité est centrale et gouverne tout. Elle doit imprégner toute notre pensée politique et tous nos actes. Elle n’est pas majoritaire mais peut le devenir à condition de n’en réduire aucun des termes. Cette contribution majeure à la pensée politique de ce début de siècle rencontre massivement espérances éparses, recherches d’une vie meilleure, luttes de toute nature : elle a donc la possibilité de catalyser et de rendre crédible les rassemblements populaires majoritaires et leur éventuelle confluence. La plus grande attention doit être portée aux dimensions bigarrées, métissées d’influences idéologiques variées, de représentations politiques diverses de la grande majorité de nos compatriotes ; pas dans l’objectif de contempler un éclatement qui fait bon marché des résistances de toute nature, mais au contraire pour permettre au mouvement de la société l’enveloppe la plus ample et la plus souple possible; le faire suppose l’introduction d’une dimension essentielle absente de toute tradition politique à gauche ; les rassemblements populaires ne peuvent aujourd’hui prendre force et vigueur qu’au travers de débats inséminés partout avec constance ; la question d’un forum permanent n’en prend que davantage d’importance; offrir à nos compatriotes cet espace politique est, en soi, une autre contribution majeure du PCF ; elle n’a de sens que si toute la diversité décrite précédemment et les sensibilités de tout ordre sont respectées ; la contribution communiste à cet espace ne se décrète pas et c’est exclusivement en gagnant nos compatriotes à cette idée de faire du commun , ensemble , par un travail patient et constant que grandira la puissance du mouvement populaire .C’est là une autre contribution majeure du PCF : elle est encore plus importante que les propositions éventuelles qu’il peut amener au débat . Cette question n’est pas aujourd’hui la tradition à gauche quelles qu’en soient les composantes ; c’est dans une moindre mesure aussi le cas du PCF. La question du débat politique dans les transformations à conquérir n’est pas seulement centrale avant les échéances déterminantes mais après elles, en cas de victoire électorale ; elle seule décide de l’absence d’apathie, de période d’état de grâce pendant laquelle se construisent les écarts dramatiques par rapport aux engagements initiaux. C’est cela « rendre nos concitoyen-nes Co- acteurs (trices) et Co -décideurs » ; c’est cela que nous n’avons jamais fait et c’est le cœur de la démarche révolutionnaire. VOTE : pour 8, contre 0, abstention 1 SECTION DE CANNES 06

Les commentaires