Elections Européennes 2019 - Congrès PCF

Compte-rendu de l’AG de la section Pays d’Aix - 5 février 2018 - Elections Européennes
Contributeurs :

Ce compte-rendu reflète le questionnement et les réflexions des camarades de la section tels que recueillis pendant l'AG au début de l'année 2018 Le contexte : Les élections européennes doivent être regardées dans un ensemble d’autres élections (municipales, régionales, présidentielles, législatives, sénatoriales). Dans un contexte politique nouveau, changeant rapidement, avec Macron s’affichant comme champion de l’Europe, un regain général de nationalisme, un rejet de tous les partis politiques. Nous allons préparer ces élections européennes dans une période très active, où le gouvernement met en danger les institutions, les services publics, où nous préparons notre congrès extraordinaire et devons mener la vie courante de la section (beaucoup de mobilisations, de nouvelles adhésions, diverses campagnes à mener). Un calendrier de préparation et de suivi doit être mis en place au niveau des sections, fédérations et du CN. Le PCF est légitime à présenter des candidats à toutes les prochaines élections, en particulier aux européennes, en se basant sur les décisions du 37ème congrès prônant un développement partagé, une union de peuples et de nations libres, souveraines et associées, affirmant la place de l’Europe sur la scène mondiale, vis-à-vis des traités commerciaux, de la paix, du renforcement de l’OTAN et de l’armement. Le PCF a également produit de nombreuses publications sur l’Europe, et a pris sa part dans le Forum du PGE organisé en automne à Marseille Le PCF discutera sur des propositions/contenus, pas des personnes, et appellera au rassemblement le plus large possible. Il rencontrera toute organisation qui le voudra, au niveau national ou international, mêmes si les voies du rassemblement sont loin d’être dégagées. Les priorités exprimées dans la section: Mettre en tête de liste des dirigeants communistes jeunes pour assurer le rajeunissement des députés européens. Mettre en valeur nos propositions sur l’Europe, et les mettre en relation avec le quotidien des gens. L’Europe étant la mère des batailles, il nous faut proposer un message politique clair, de ça dépendra la suite des évènements. Il n’existe pas d’intérêt national supérieur aux intérêts de classes. Les différences nationales sont déjà abolies par la bourgeoisie européenne. Assumer que nous sommes internationalistes. Sortir de la tentation du repli national. La bataille nationale n’existe plus, il faut donc porter des propositions internationales, européennes. Porter des propositions européennes avec les forces progressistes européennes. Si on est capable de porter cette ligne, on pourra vaincre les difficultés tactiques. On ne peut pas mener une politique de rassemblement avec des gens qui sont sur des positons antagonistes aux nôtres en ce qui concerne l’Europe. Impossible avec Mélenchon. Il nous faut une proposition internationaliste européenne, avec du contenu politique précis y compris économique. Besoin d’une envergure supérieure au PGE. Au niveau du rassemblement électoral Certains camarades demandent de fixer une date butoir au-delà de laquelle le PCF partira seul s’il n’a pas pu réaliser d’alliances. Ne pas se laisser déborder, ne pas se laisser isoler. Etre locomotive du rassemblement, pas son esclave. D’autres camarades plaident pour que l’on considère le rassemblement, comme une pratique politique non réductible aux nécessaires alliances électorales. Dans le rassemblement, il s’agit d’entendre et écouter des communistes et des non-communistes et d’élaborer avec eux des propositions. Débats entre camarades sur d’un côté porter nos valeurs coûte que coûte, sans compromis, quitte à y aller seuls et faire un faible score qui ne permet pas d’avoir d’élus, les alliances pouvant nous faire perdre des sympathisants, de l’autre côté, la nécessité d’avoir des élus qui nous permettent d’être entendus et visibles, et de pouvoir changer certaines choses. Il faut des élus, bien sûr pas n’importe lesquels, pas à n’importe quel prix. Mais regardons l’utilité concrète de l’action de nos élus et la portée politique de cet engagement dans la transformation de la réalité. Montrer notre identité, porter nos valeurs haut et fort. Mettre nos contenus, notre appel au progrès social au cœur de la campagne. Au niveau de notre message et du contenu de notre projet, aller au-delà du constat que nous sommes « contre »: Avoir un message clair sur un projet de classe, de transformation de la société, pour le progrès social et contre les dégâts du capitalisme. Ce message, cette visée, va bien au delà de propositions que nous pouvons faire dans tel ou tel domaine. Les gens ont perdu les repères gauche-droite, or nous voulons reconstruire la gauche, non pour nous y réduire, mais pour donner toutes ses chances au rassemblement. Ceci n’a rien à voir avec des « arrangements » dont on nous soupçonne. Cela n’entame pas non plus la portée (la nature) de notre projet. Définir, élaborer le communisme d’aujourd’hui, dont les gens ont besoin, ce qu’il faut leur démontrer ... Nous constatons que nos valeurs sont bien reçues alors que nous péchons sur la communication. Faire rêver les gens, les rendre utopistes.

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-05 16:40:38 +0100
    “Il nous faut une proposition internationaliste européenne, avec du contenu politique précis y compris économique.” Tout à fait d’accord avec cette vision
    “Faire rêver les gens, les rendre utopistes”
    Et celle ci
  • a pris position important 2018-03-05 16:40:38 +0100
  • a commenté 2018-02-17 19:08:55 +0100
    Questionnement, réflexion, et faire rêver les gens, leur dire qu’une alternative est possible
  • a commenté 2018-02-17 19:08:55 +0100
    Questionnement, réflexion, et faire rêver les gens, leur dire qu’une alternative est possible
  • a pris position important 2018-02-17 19:08:54 +0100
  • a publié dans Elections Européennes 2019 2018-02-17 18:07:06 +0100