Écologie, enjeux de classe et projet communiste

Contributeurs :

C'est à partir des engagements militants et citoyens, des réalisations des élu·e·s que nous voulons conforter et actualiser nos parti-pris écologiques et développer les mobilisations.

 

Bien sûr, il est aisé de dresser un tableau noir des dégâts sociaux et écologiques du capitalisme : réchauffement climatique et réfugiés, prédation des richesses naturelles, pollution de l'air, perte de biodiversité et sa marchandisation, disparition de l'agriculture paysanne, enjeux de la qualité et de  quantité alimentaire, droits refusés à l'eau, à l'énergie, à l'habitat, aux transports en commun...  

 

Pour autant, la critique du capitalisme et de la politique Macron ne saurait suffire. 

 

L'urgence, c'est de bâtir une alternative politique au service du bien-être et de la préservation de la planète, à l'instar de ce qui est déjà à l' œuvre dans l'économie sociale et solidaire. 

 

Cette construction alternative suppose, en tout premier lieu, de se mobiliser afin d'extirper les biens communs des griffes du marché et d'assurer le développement des services publics. Une industrie débarrassée des seules finalités de profit est une solution pour avancer dans ce sens, car l'innovation industrielle au XXIe siècle sera écologique ou ne sera pas. Enfin, soutenir la recherche c'est permettre d'ouvrir de nouveaux horizons au développement humain et solidaire dès  lors que le débat démocratique et critique est favorisé.

 

Avec ces assises nous voulons également caractériser les rapports homme / nature dans le contexte de la mondialisation financiarisée capitaliste. En effet, le capitalisme exploite partout avec la même indécence, selon les mots de Marx,  les hommes et la nature. L'écologie est bien au cœur d'enjeux de classes qui ont pour conséquence le développement des inégalités, ici, en Europe et dans le monde. Il cherche à masquer ses méfaits en récupérant le concept de développement durable afin de garantir ses profits.

 

Le travail engagé pour construire un nouveau mode développement, de production et de consommation qui interroge le comment produire, pour qui et pour quoi doit être considérablement amplifié.  

 

Avec les assises nous pourrons donc agir, dans un même mouvement, pour :

  • Penser et débattre les alternatives écologiques sur le terrain politique de notre projet et dans l'action,
  • Créer les conditions de larges rassemblements afin de contribuer à un débouché politique de progrès social et écologique.

 

Ne perdons pas de temps, commençons, ici et maintenant, à faire émerger, à partir de nos réalités, de nos aspirations et de nos ambitions, les grands axes structurant de la place de l'écologie dans le projet communiste du XXIe siècle..

 

PARLONS SUR UN SUJET QUI FACHE: NOTRE DAME DES LANDES

Lire la suggestion

transition énergétique

Lire la suggestion

Ecologie 3 ème défi prioritaire, "Assises" en mai, projet de base commune 2 et 3 juin?

Lire la suggestion

Utilisons les protéines végétales !

Lire la suggestion

Opérations tiroirs

Lire la suggestion

Un plan d’urgence contre le réchauffement climatique !

Lire la suggestion