Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Compte rendu de la Conférence Fédérale de Saône-et-Loire
Contributeurs :

  1. Les transformations du Parti

8 participant-e-s

Le document support comportait 26 questions et des liens évidents avec le sens du combat communiste et le bilan de la stratégie.

Rappel du contexte : Offensive violente et tous azimuts du gouvernement Mâcon pour casser un siècle de conquêtes sociales et éradiquer tout contre pouvoir. Les français sont pris dans un tourbillon. Ils ont une image de plus en plus majoritairement négative du capitalisme et sont encore 35 % à penser que les idées communistes demeurent pertinentes. Mais seule une petite minorité associé les communistes à l’idée de progrès social et d’émancipation sociale.

Échanges :

Nous faisons preuve de beaucoup trop d’intellectualisme, jargon inadapté aux gens. Nous devons nous méfier des formules toutes faites qui recouvrent une réalité mais dont le sens et le contenu ne sont pas perçus par les gens.

Nous devons revenir aux fondamentaux qui caractérisent le communisme : une classe dominante versus une classe dominée et lever toutes les contradictions (les désaccords) qui traversent le parti (ex ; le nucléaire) Il s’air de redonner confiance aux camarades à partir d’une ligne claire.

 

Nous sommes déstabilisé-e-s par :

  • l’évolution du syndicalisme dans lequel nous avons du mal à trouver un partenaire du quotidien.
  • l’évolution de la jeunesse qui n’a souvent pas les mêmes marqueurs que nous, et dont la situation est complexe.

Nous devons travaillé à la mise en perspective d’une autre société à partir du quotidien des gens, en prenant en compte leurs ressentis, leurs aspirations et leurs propositions. S ‘appuyer sur la pertinence du travail d’une nouvelle génération d’élu-e-s communistes. Nous devons être attentifs à l’activité des collectifs et des associations qui identifient de nouvelles approches des problèmes économiques, environnementaux et sociétaux.

Notre parti doit veiller à une juste représentation au sein des organes dirigeants de la sociologie des adhérent-e-s voire sur-représenter les précaires.

 

Les participant-e-s se sont accordé-e-s à dire :

  • qu’un débat très large doit avoir lieu dans le parti sur les grandes questions qui traversent la société.
  • que le parti doit rester plus visible, plus audible et avoir le souci d’agréger, de rassembler et de contruire avec d’autres.
  • La nécessité d’accroître la vie démocratique interne
  • l’intérêt de disposer de boites à outils politiques et pratiques pour l’animation du parti

Les commentaires