Écologie, enjeux de classe et projet communiste - Congrès PCF

Un plan d’urgence contre le réchauffement climatique !
Contributeurs :

Avec ces assises, il faut des initiatives concrètes très lisibles au quotidien, dans notre action de communistes. 

Il faut aller dans le sens d’une réduction forte des transports émetteurs de CO2 :

- ferroutage prioritaire, plus écologique que les camions,  

-  développement des transports en commun par la gratuité (ce qui , de plus, améliore la qualité de l'air !) 

- circuits courts agricoles et industriels: relocaliser, produire localement. Il faut une taxe kilométrique pour dissuader les transports de marchandises évitables... 

Par ailleurs, il faut réduire la consommation d'énergies carbonées:

- mesures de sobriété énergétique par un plan ample de rénovation thermique du logement, 

- privilégier l'utilisation des énergies décarbonées pour mieux réduire les énergies carbonées (gaz, charbon, pétrole).

Voilà quelques propositions versées au débat. Pour agir sans délais ! C’est ce que je crois utile pour que le PCF apparaisse porteur d’alternatives et de perspective de changement, bien en phase avec les préoccupations écologiques.

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-07 11:50:56 +0100
    Des éléments utiles pour rendre concret le combat écologique.
  • a pris position favorable 2018-02-07 11:50:56 +0100
  • a commenté 2018-01-24 17:28:14 +0100
    Oui !
    Je rajouterai que notre analyse et nos propositions doivent être ancrées dans le plus pur pragmatisme.
    Le concept d’urgence est clair : il faut trier les problèmes les + importants, privilégier les solutions les + efficaces.

    Je suis sceptique quand en France on considère que la lutte pour le réchauffement climatique passe par les énergies renouvelables alors que notre électricité est déjà décarbonée au possible.
    Tu as parfaitement cité quelles sont les urgences, merci.

    Il faut aussi se préparer à des solutions contre-intuitives. Par exemple le développement du train passe à certains endroits par des lignes nouvelles, qui oui empiéteront sur des zones naturelles ou agricoles. Mais si ces lignes sortent des milliers de voitures des routes, alors il faut les faire.
  • a pris position important 2018-01-24 17:28:14 +0100
  • a pris position favorable 2018-01-24 17:28:14 +0100
  • a commenté 2018-01-19 19:12:53 +0100
    Si on se réfère aux études internationales ( et non aux françaises , qui ne prennent pas en compte l’impact de l’élevage ( en arguant que c’est une activité " naturelle " et non une activité humaine ( loi de 2015 ) ! ) ) , il est clair qu’il faut se pencher sérieusement sur une façon moins polluante de nourrir les populations !
    Je suis favorable à tes propositions mais j’ai peur qu’elles soient insuffisantes si on ne porte pas plus d’attention sur l’agriculture et tout ce qui va avec .

    Il faut innover , inventer , dit Pierre Laurent . Chiche ! et dans cette hypothèse , n’en déplaise à certains , il faudra peut-être capable de " toucher à son assiette " !
  • a commenté 2018-01-18 17:07:42 +0100
    Tu as raison Alain. Il faut favoriser les transports les plus propres notamment le ferroviaire électrique, le tram, etc… Ce qui rend d’autant plus inexplicable la prise de position pour l’aéroport Notre Dame Des Landes qui devait être un aéroport lost cost.
    Ne devions nous pas plutôt choisir des moyens de transport plus propres pour “désenclaver la Loire Atlantique”. Mener le débat sur l’écologie amène à avoir une vision pragmatique et globale de la situation. Certains prônent une écologie pure et dure qui nous amènerait à des déséquilibres énergétiques qui seraient fatales aux plus pauvres, même chose pour l’alimentaire. Il faut prendre des décisions fortes pour protéger notre planète mais réfléchies. Je donne un exemple pour me faire comprendre: La mairie de Paris dit plus de voitures polluantes à Paris très bien mais les pauvres qui n’ont pas les moyens de racheter une voiture électrique ou moins polluante que font-ils ? Ils sont obligés de perdre plusieurs heures de leur vie dans les transports en commun pour l’instant inadapté. Pourquoi ne pas créer un service autolib gratuit ou accélérer les travaux pour améliorer les transports en commun ou encore rapprocher les gens de leur travail par une politique plus audacieuse encore de logement social. Ne pas répondre dans sa globalité au problème crée d’autres problèmes et accentuent les inégalités.
    Pour finir les grandes déclarations, c’est bien pas de problèmes mais allons les discuter en bas. Aujourd’hui certains ont créé des modèles concurrents à EDF sur la base d’énergie propre (énercoop) mais c’est une électricité plus chère, certes “militantes” mais ce que cherche les gens qui s’appauvrissent. C’est l’électricité la moins chère. Le nucléaire reste un choix intéressant à condition d’en assurer la sécurité et de consacrer d’énormes efforts de recherche pour le retraitement des déchets.
    Des décisions politiques s’imposent et une vraie discussion chez nous. qui tient compte de tout. Pas de position conservatrice mais de lobbyings verts.
  • a pris position important 2018-01-18 17:07:42 +0100
  • a pris position favorable 2018-01-18 17:07:41 +0100
  • a commenté 2018-01-17 23:55:48 +0100
    je pense que la sortie du nucleaire est importante , ou alors quid des catastrophes de fukushima et tchernobyl ? et de la dangerosité potentielle des centrales en France ? sans compter les couts reels ( financiers , environnementaux , humains ) de cette production , de l’extraction du minerai au traitement des dechets , en passant par l’eloignement des centres de production des lieux de distribution , donc pertes ! sans compter la rarefaction des reserves de minerai d’uranium !
    en tant que militants du parti communiste français , nous nous devons , dans nos organisations locales ,d’ intervenir , de discuter , lutter , avec les citoyens , dans les communes , pour faire valoir des solutions energetiques , et de transport collectifs locales , dans le cadre de service public , correspondant à des besoins reels , en se servant d’energies renouvelables et moins polluantes , ( solaire , eolien , geothermie , hydraulique , hydrogene ) ; il est important aussi d’aller vers des travaux d’ economies d’energie necessaires dans le bati , de reflechir et d’engager un changement radical de cette societé consumeriste , de recherche et d’accumulation du profit generant un gaspillage monstre ! en somme depasser le capitalisme pour aller vers la societé communiste ; cela passe par une prise de conscience du role fondamental du parti communiste dans le processus revolutionnaire par rapport au proletariat ; et à mon sens , ce processus ne passera pas par la voie electorale , surtout pas par des " alliances " avec la social democratie , toute l’histoire de notre parti est là pour nous le dire ! nous devons avoir le courage d’etre les artisans de luttes sans concessions contre ce systeme capitaliste destructeur pour les humains et la planete , au besoin par l’insurrection pacifique ( et cela peut se faire intelligemment en evitant au maximum la repression ) , la desobeissance civile ; il nous faut faire monter la conscience politique de l’urgence d’un changement profond de cette societé , de ses mecanismes qui nous envoient à la fin de l’histoire , pas moins !
  • a pris position important 2018-01-17 23:55:48 +0100
  • a commenté 2018-01-12 16:35:25 +0100
    Et bien non Francis Gutmacher.
    C’est pas l’agriculture qui contribue le plus à l’effet de serre mais les transports (cf http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/ar/199/1080/emissions-gaz-effet-serre-secteur-france.html) !
    Ce qui ne rend pas pour autant ta suggestion invalide.
    Je propose de commencer par le point le plus important mais rien n’interdit de prendre des mesures en direction de l’agriculture en effet
  • a commenté 2018-01-12 15:48:48 +0100
    Tout cela est bien beau , mais en ce qui concerne les gaz à effet de serre il est scientifiquement prouvé que l’élevage y contribue entre 14 et 18 % …;c’est à dire PLUS que les transports !
    Il faut certes s’intéresser à améliorer les transports ….mais pourquoi ne jamais citer l’ élevage qui en plus d’être polluant , est très énergivore ???
    Si nous voulons être porteurs d’alternative il va falloir remettre en cause un certain nombre d’ idées reçues ( de qui , et dans quel but ? ) et d(habitudes !
  • a commenté 2018-01-09 14:00:58 +0100
    J’y suis entièrement favorable.

    J’y ajouterais la nécessité de développer au plus vite les solutions alternatives à l’essence et au diesel pour les transports :
    Véhicules électriques (L’Etat pourrait s’engager à remplacer progressivement la majorité de sa flotte de véhicules par des véhicules électriques pour créer un marché suffisant pour que faire chuter les prix de ses véhicules, y compris pour les particuliers,)
    Electrifications des lignes de train non encore électrifiée,
    Véhicule à pile à combustible (Alsthom a lancé récemment un train à pile à combustible qui pourra remplacer les trains diesels sur des lignes non encore électrifié),

    Mais si notre priorité devient la sortie des énergies carbonnées, cela passera nécessairement par leur remplacement par des énergies électriques. Et donc une hausse du besoin de production d’énergie électrique. Le développement des énergies renouvelables pourrait y pourvoir. Mais ce développement ne pourra alors pas pourvoir également au remplacement du parc nucléaire.

    Faire de la réduction de l’émission de gaz à effet de serre notre priorité implique, et nous devons le porter clairement, de passer au second plan et repousser à un deuxième temps la sortie du nucléaire.
  • a pris position important 2018-01-09 14:00:58 +0100
  • a pris position favorable 2018-01-09 14:00:57 +0100