Sacrifier la jeunesse et les retraités, c’est détruire la société

Un adage populaire veut que l’on juge une politique à partir du sort qu’elle réserve à sa jeunesse et à ses aînés. Or la politique de Macron cogne à la fois sur les jeunes et sur les retraité·es, tout en divisant et opposant nos concitoyens entre eux.

La jeunesse, avec la loi Pénicaud, est précarisée comme jamais alors que Parcoursup met en algorithme la reproduction sociale et la discrimination territoriale. Les retraité·es avec la hausse de la CSG et le quasi blocage de leurs pensions voient leur pouvoir d’achat fondre comme neige au soleil. Le pouvoir va jusqu’à dévoyer la solidarité générationnelle de notre système de retraite qui veut que les actifs cotisent pour payer la retraite de leurs aînés, en présentant les retraité·es comme des rentiers vivant grassement aux crochets des salarié·es. Or la vérité est que les retraités actuels ont eux même cotisés pour les générations précédentes ce qui leur a ouvert un droit imprescriptible à la retraite. La vérité est que les retraités touchent en moyenne 1389 € par mois avec une retraite médiane à 1300 € et d’énormes inégalités entre les femmes et les hommes. La vérité est que ce ne sont pas les montants des pensions qui sont trop hauts mais les salaires qui sont trop bas. La vérité est que les retraité·es loin d’être égoïstes aident leurs enfants et petits enfants à hauteur en moyenne de 330 € par mois. La vérité est que la pseudo économie obtenue par le blocage des retraites est inférieure à la perte de ressources fiscales conséquente à la suppression de l’impôt sur la fortune. La vérité est que ce qui coûte un « pognon de dingue », c’est la rémunération du capital.
La vérité est que Macron veut mettre en place une société d’insécurité sociale au seul profit des 1% qui accaparent l’essentiel des richesses produites dans notre pays. Cette société interdit à la jeunesse de construire son avenir et aux aînés de jouir de leur droit à la retraite. Cette société fait que 46% des moins de 35 ans ne croit plus en la démocratie (soit une progression de +10% depuis l’élection de Macron). Le modèle d’une société qui sacrifie sa jeunesse et ses retraités n’est pas une société d’avenir, Elle n’est qu’une utopie mortifère digne du film de fiction Soleil Vert
C’est pourquoi, nous devons mettre au cœur de notre congrès, la construction du chemin politique pour une société de la sécurité sociale, gage du libre développement de toutes et tous.

Yann Le Pollotec

 

Une formidable fête de l’Huma censurée par les média

Lire la suite

Une grande fête de l’Huma du luttes et de rassemblement

Lire la suite

Sacrifier la jeunesse et les retraités, c’est détruire la société

Lire la suite

Vite l’écommunisme !

Lire la suite

Champions du monde

Lire la suite

Vers une « démocratie limitée »

Lire la suite

Vous avez aimé Gattaz, vous allez adorer Roux de Bézieux

Lire la suite

Proposition de base commune de discussion du conseil national

Lire la suite

Pour une renaissance industrielle de la France

Lire la suite

Sans une énergie 100% publique, pas d’avenir pour la France

Lire la suite

Mépris de classe contre conscience de classe

Lire la suite

Proposition de base commune

Lire la suite

Pierre Laurent - Lettre aux adhérent·es

Lire la suite

Une nouvelle étape du Congrès s’ouvre

Lire la suite

Le 9 juin «  à notre tour de marcher sur l’Elysée »

Lire la suite

L’enjeu politique d’une « marée populaire » le 26 mai

Lire la suite

Gaza, Palestine il y a urgence à agir !

Lire la suite

« Malheureux les pays qui ont besoin de héros »

Lire la suite

Pas de résolution de la crise écologique sans renaissance industrielle

Lire la suite

De l’avenir du fret ferroviaire aux Assises communistes de l’écologie

Lire la suite

Mettons sous protection citoyenne les services publics

Lire la suite

« L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme »

Lire la suite

Europe de l’Humain d’abord contre l’Europe de la finance et du national-populisme

Lire la suite

Tous ensemble pour la défense et le développement du service public ferroviaire

Lire la suite

Villes et quartiers populaires: l'enjeu d'une proximité concrète

Lire la suite

Rassembler notre peuple pour défendre et développer notre bien commun : les services publics

Lire la suite

Chantier Elections européennes

Lire la suite

Le sens du combat communiste et la SNCF

Lire la suite

Rien ne devrait être trop beau pour la SNCF et les cheminots

Lire la suite

Le chaînon politique manquant

Lire la suite

Faire participer un maximum de communistes

Lire la suite

La casse des services publics du transport n'est pas la faute de la neige

Lire la suite

Populisme de gauche : l’impasse

Lire la suite

La situation des EPHAD ou la société de la malveillance vs le progrès social.

Lire la suite

Etats généraux du progrès social : le teaser

Lire la suite

Présentation des Etats généraux du progrès social par Igor Zamichiei

Lire la suite

Des pistes de Davos à la prison de Fleury : le sens du combat communiste

Lire la suite

4eme Rencontres Niemeyer

Lire la suite

Les États généraux du Progrès social ou la preuve par Lactalis

Lire la suite

Les chantiers en vidéo : Initiatives de solidarités concrètes

Lire la suite

Les chantiers en vidéo - Le parti et les classes populaire au travail comme à la cité

Lire la suite

Le 3 février, des états généraux du progrès social au cœur des luttes

Lire la suite

Le congrès étape par étape

Lire la suite

Solidarités concrètes Du communisme en actes !

Lire la suite

Congrès/Consultation des communistes : Un signe encourageant

Lire la suite

Les premiers chantiers du Congrès sont ouverts, saisissons nous-en !

Lire la suite

Congrès 2018, mode d’emploi

Lire la suite

Retour sur les ruches

Lire la suite

Les chantiers du communisme du 21e siècle

Lire la suite

18 novembre 2017 - Assemblée nationale des animatrices et animateurs de section

Lire la suite