Villes et quartiers populaires: l'enjeu d'une proximité concrète

La défiance envers la politique s'est accrue considérablement ces dernières années dans les villes et quartiers populaires. Elle se manifeste bien-sûr par des taux d'abstention vertigineux lors des scrutins électoraux.

A l'élection présidentielle de 2017, la participation était ainsi moindre de 20 points, par rapport à la moyenne nationale, parmi les populations les plus pauvres et lors des dernières législatives les taux d'abstention dépassaient souvent les 70%. Le sentiment d'avoir souvent été bafoué par des promesses non tenues, d'être en but à la stigmatisation récurrente quand seule la violence des quartiers fait la une des médias participent de cette lassitude et de l'indifférence désabusée, évidemment.


Comment dès lors, quand les conséquences de l'austérité durcissent plus encore le quotidien de familles précarisées recréer un lien, un dialogue qui suscitent une prise de conscience d'un pouvoir citoyen possible. Car c'est bien l'un de nos objectifs essentiels, faire que chacun, chacune puisse prendre conscience qu'en étant parti prenante d'un pouvoir d'agir, de se mêler, de proposer, de décider, le rapport de force alors peut s' inverser. Cet engagement dans le débat et la prise de décision citoyenne bien-sûr ne se fait pas en un jour, en particulier dans des cités où le peuple est en prise au quotidien pour lutter pour sa survie, avec des difficultés sociales cumulées, des taux de chômage exponentiels, des jeunes en échec scolaire... Mais il est plus que jamais de la responsabilité d'une organisation de terrain comme la nôtre d'y travailler. Le retissage de liens, petit à petit, passe par une proximité étroite, au cœur des quartiers, immeuble par immeuble, et à partir de batailles concrètes en prise directe avec la vie réelle des habitant·e·s. C'est déjà le cas, dans beaucoup de villes et quartiers populaires où les communistes expérimentent à partir de nos batailles concrètes pour la défense des services publics de proximité, contre les conséquences de l'austérité sur le logement par exemple, alors que les bailleurs sociaux ralentissent déjà leur programme de rénovation.


Les camarades de l'Essonne ainsi témoignent de l'impact de portes à portes minutieux, par exemple à Grigny dans un des quartiers les plus pauvres comme La Grande Borne. En y proposant de signer la pétition contre la fermeture de plusieurs hôpitaux publics, ils ont réussi à entamer des échanges qui ont créés une envie de mobilisation concrète. Les conséquences de la casse de l’hôpital public sont d'emblée audibles par toutes et tous, et beaucoup des habitant·e·s prennent conscience alors que leur parole, le geste de signer déjà, pour certains de se joindre à d'autres dans un comité de défense peut créer un levier de pression citoyenne. On a pu voir aussi dans le Val de Marne, pour s'élever contre les mesures d'austérité qui contraignent les municipalités dans leurs investissements de services publics, les élus et militants communistes en appeler à la mobilisation de la population. Cela passe là encore par un travail de proximité ténu, de rencontres, d'explications des mécanismes qui entament peu à peu le tissu de services et d'aides dus à la population et tout particulièrement celle en difficulté. Cet appel à soutien et à mobilisation a largement été entendu, ce qui souligne d'ailleurs aussi combien le rapport des élus communistes avec les citoyens s'inscrit dans la construction commune. A l'initiative des communistes de Champigny par exemple, ce sont 30 000 personnes qui ont signé pour défendre leurs services publics. Bien d'autres exemples existent ailleurs, où le travail des militant·e·s communistes dans le maillage très serré d'un quartier réussit à vaincre le sentiment de fatalité et d'abandon pour se transformer en envie d'agir, de faire entendre sa voix, de peser dans la décision. Il revient à chaque structure locale, d'organiser au mieux ce rapport de proximité selon sa réalité territoriale et les batailles concrètes les plus urgentes. Pour autant, ces succès sont aussi lourds de responsabilité, car les liens ainsi recréés ne sont pas affaire d'une seule bataille mais d'une construction au long cours pour que cette confiance dans le pouvoir d'agir, et de décider deviennent le moteur d'une transformation sociale et démocratique. Cela pose la question de notre capacité à donner des suites aux contacts ainsi créés ou recréés, c'est un des enjeux de transformation de notre organisation pour ce faire dont nous devrons débattre dans notre prochain congrès.


Laurence Patrice
Animatrice réseaux des adhérents
Vie du Parti

Une formidable fête de l’Huma censurée par les média

Lire la suite

Une grande fête de l’Huma du luttes et de rassemblement

Lire la suite

Sacrifier la jeunesse et les retraités, c’est détruire la société

Lire la suite

Vite l’écommunisme !

Lire la suite

Champions du monde

Lire la suite

Vers une « démocratie limitée »

Lire la suite

Vous avez aimé Gattaz, vous allez adorer Roux de Bézieux

Lire la suite

Proposition de base commune de discussion du conseil national

Lire la suite

Pour une renaissance industrielle de la France

Lire la suite

Sans une énergie 100% publique, pas d’avenir pour la France

Lire la suite

Mépris de classe contre conscience de classe

Lire la suite

Proposition de base commune

Lire la suite

Pierre Laurent - Lettre aux adhérent·es

Lire la suite

Une nouvelle étape du Congrès s’ouvre

Lire la suite

Le 9 juin «  à notre tour de marcher sur l’Elysée »

Lire la suite

L’enjeu politique d’une « marée populaire » le 26 mai

Lire la suite

Gaza, Palestine il y a urgence à agir !

Lire la suite

« Malheureux les pays qui ont besoin de héros »

Lire la suite

Pas de résolution de la crise écologique sans renaissance industrielle

Lire la suite

De l’avenir du fret ferroviaire aux Assises communistes de l’écologie

Lire la suite

Mettons sous protection citoyenne les services publics

Lire la suite

« L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme »

Lire la suite

Europe de l’Humain d’abord contre l’Europe de la finance et du national-populisme

Lire la suite

Tous ensemble pour la défense et le développement du service public ferroviaire

Lire la suite

Villes et quartiers populaires: l'enjeu d'une proximité concrète

Lire la suite

Rassembler notre peuple pour défendre et développer notre bien commun : les services publics

Lire la suite

Chantier Elections européennes

Lire la suite

Le sens du combat communiste et la SNCF

Lire la suite

Rien ne devrait être trop beau pour la SNCF et les cheminots

Lire la suite

Le chaînon politique manquant

Lire la suite

Faire participer un maximum de communistes

Lire la suite

La casse des services publics du transport n'est pas la faute de la neige

Lire la suite

Populisme de gauche : l’impasse

Lire la suite

La situation des EPHAD ou la société de la malveillance vs le progrès social.

Lire la suite

Etats généraux du progrès social : le teaser

Lire la suite

Présentation des Etats généraux du progrès social par Igor Zamichiei

Lire la suite

Des pistes de Davos à la prison de Fleury : le sens du combat communiste

Lire la suite

4eme Rencontres Niemeyer

Lire la suite

Les États généraux du Progrès social ou la preuve par Lactalis

Lire la suite

Les chantiers en vidéo : Initiatives de solidarités concrètes

Lire la suite

Les chantiers en vidéo - Le parti et les classes populaire au travail comme à la cité

Lire la suite

Le 3 février, des états généraux du progrès social au cœur des luttes

Lire la suite

Le congrès étape par étape

Lire la suite

Solidarités concrètes Du communisme en actes !

Lire la suite

Congrès/Consultation des communistes : Un signe encourageant

Lire la suite

Les premiers chantiers du Congrès sont ouverts, saisissons nous-en !

Lire la suite

Congrès 2018, mode d’emploi

Lire la suite

Retour sur les ruches

Lire la suite

Les chantiers du communisme du 21e siècle

Lire la suite

18 novembre 2017 - Assemblée nationale des animatrices et animateurs de section

Lire la suite